Chemin de terre

Nettoyage et réparation des corps subtils
Soutien à la cicatrisation

Panser les blessures

Quand on marche dans les sous-bois, il arrive qu’on choisisse de petites pistes pleines de ronces – pour le plaisir d’explorer, parce qu’on voit que ça va être beau au-delà ou tout simplement parce qu’il faut y passer! On en ressort alors avec quelques griffures, voire des épines piquées sur nous.

Un phénomène assez semblable arrive lorsqu’on avance dans la vie: des choses un peu sombres peuvent profiter d’un moment de fatigue ou d’inattention pour s’accrocher à nous. Le plus souvent, une petite manœuvre suffit à les défaire – l’équivalent d’ôter un épillet tout bête du bout des doigts–, comme se recentrer et se relier à l’énergie de la Terre, passer de la fumée d’encens sur notre corps, utiliser les pierres semi-précieuses. Elles peuvent aussi se détacher toutes seules, d’ailleurs!

Néanmoins, il y a ces fois où c’est un peu plus sérieux; il y a aussi ces occasions où l’on se dit qu’on ferait bien un check-up général. Dans ces cas-là, en portant mon attention sur la dimension spirituelle de ton (tes) corps, j’ai accès à ces « petites bêtes » qui n’ont rien à y faire, ce qui me permet de les retirer, mais aussi de couper des liens d’attachement nocifs (en temps normal, la méthode des bonhommes allumettes est l’une des plus recommandées), afin que tu puisses regagner en intégrité.

Quand l’âme se déchire…

Et puis, il y a ce cas d’un effet inverse pour des causes semblables: un heurt différent, souvent plus violent, davantage émotionnel et / ou relationnel, et un bout de notre vêtement reste attaché au roncier. Un morceau de notre esprit, de notre âme a été ôté par le choc. Alors, on se sent fatigué, vidé, on ne parvient plus à avancer sans savoir pourquoi, on perd la relation avec nous-même et avec les autres: on peut ainsi avoir du mal à se positionner, voire se laisser « manger » par autrui ou développer des réactions disproportionnées. Dans cette situation, il peut être utile de revenir chercher le fragment perdu et de le réintégrer à nous – ce qu’on appelle un recouvrement d’âme.

Les thérapies holistiques ne se substituent pas à un programme de santé ni à des soins de santé. Je ne fais pas de diagnostic ni donne de prescription ni ne modifie le traitement d’une personne qui vient me consulter.
– Extrait de la charte de l’association Terre d’étoiles


Du Reiki à l’intervention en état chamanique

Avant de suivre les séminaires sur les extractions chamaniques et sur le recouvrement d’âme de la Foundation for Shamanic Studies, j’appréhendais et travaillais déjà les corps subtils grâce au Reiki. J’ai été initiée aux quatre degrés que comprend la branche dite « évolutive » et atteint celui de maître enseignant. J’étais d’ailleurs praticienne Reiki dans mon ancienne ville. Les prestations que j’ai alors accomplies m’ont sensibilisée aux corps énergétiques et m’ont fait découvrir mes ressentis selon que je me trouve devant tel ou tel cas de bobos ou de blessures subtiles.

[ Le Reiki est une pratique énergétique qui puise dans l’énergie globale dite « rei » pour en insuffler une part dans le « ki » (ou chi, l’énergie incarnée) d’une personne afin de revivifier celui-ci. Des explications plus complètes et une petite histoire de sa découverte sont disponibles sur mon ancien site: Vent et Racines. ]

Aujourd’hui, j’ai fait le choix d’utiliser surtout l’état chamanique pour travailler sur les corps subtils. Lorsque des personnes viennent me consulter afin d’être nettoyées de ces blocages et petites choses parasites qui profitent des moments de stress du quotidien pour nous accrocher, je mets en EMC (état modifié de conscience), ce qui me permet d’accéder à une sorte de « réalité augmentée ». Dès lors, je peux percevoir et interagir avec les corps subtils; les sensations énergétiques, elles, se déclenchent naturellement lorsqu’on entre dans un état de calme mental et de compassion propice à la reliance.
Procéder ainsi m’est plus naturel et j’y tendais déjà de manière intuitive lors des séances de Reiki que j’offrais. J’accède à davantage d’informations, puisque une sorte de mini-voyage se fait en même temps, où je perçois les blessures que je rencontre comme tel végétal ou tel insecte, ou encore un objet.

Aussi, en accord avec cette croyance que j’ai, selon laquelle la diversité complexifiée – et donc, une forme de spécialisation – est ce qui caractérise notre monde du milieu (cela, entre autres, afin d’y expérimenter la joie de la rencontre, de l’échange et de l’apprentissage), j’ai décidé de me concentrer sur les pratiques chamanes. Il existe déjà de nombreux.es praticien.nes Reiki qui, pour leur part, le « vivent » réellement et auront à cœur de le porter à celles et ceux qui y sont plus sensibles.

Voilà pourquoi aujourd’hui, je me dirige pleinement vers les personnes qui se sentent davantage appelées par un travail en état chamanique et avec l’appui des esprits de purification et de guérison. Si tel est ton cas ou que tu as des questions sur les spécificités de celui-ci, je te répondrai avec plaisir!


Partie en travaux
Description complète à venir.

Soutien à la cicatrisation:
les instruments Cœur Cristal

Je propose uniquement d’agir sur les blessures physiques: suite à une opération ou à un accident (foulure, fracture…), ou afin d’aider à la cicatrisation d’un tatouage.
Les « coupures » occasionnées par un tatouage, comme pour une blessure ordinaire, affectent également les corps subtils. Recevoir un soin par les ICC sur un motif tout récent peut favoriser la guérison, mais aussi l’intégration du symbole en toi si tu l’as choisi pour des raisons spirituelles – auquel cas, si tu le souhaites, une pratique chamane saura accompagner la séance. Le fait d’être moi-même tatouée m’a sensibilisée à cet usage.


Grâce à un partenariat avec Ben et Kev du salon nantais Black Project Tattoo, si tu te fais tatouer chez eux, tu peux bénéficier de l’aide à la cicatrisation dès la fin de ta séance et directement dans leurs locaux!
Toutes les infos en cliquant ici.